top of page
  • L'Agence Bastia Balagne

Hausse des taux immobiliers : où en sommes-nous ?

Pour financer l’achat de leur maison ou appartement, de nombreux particuliers passent par le crédit immobilier. Ce dernier permet à une banque de prêter une somme d’argent à un client qui paie une partie du prêt ainsi que des taux d’intérêts qui représentent un pourcentage du crédit immobilier. Les taux d’intérêts, ou taux d’emprunt, avaient largement augmenté en 2023 jusqu’à atteindre 4,5% sur 25 ans. Néanmoins, cette tendance est légèrement revue à la baisse depuis Janvier 2024. Les taux ont diminué en moyenne de 0.52 point entre Janvier et Juillet 2024, jusqu’à s’établir autour de 3,65% sur 20 ans en moyenne, et 3,5% pour les meilleurs dossiers. Le taux d’emprunt est déterminant pour les acheteurs car plus le pourcentage est haut, plus le coût du crédit immobilier est élevé. Les taux d’intérêts du crédit immobilier commencent à baisser, mais cette tendance va-t-elle durer ? 

Taux crédit immobilier : des chiffres en légère baisse

Les taux immobiliers en Juillet 2024

En Juillet 2024, le taux d’emprunt moyen d’un crédit immobilier est de 3,65% et les meilleurs profils pourront négocier entre 3,5% et 3,6%.


Taux crédit immobilier : comment expliquer l’évolution des taux d’emprunt entre 2021 et 2024 ? 

Si les taux du second semestre de 2023 ont paru assez élevés après les taux historiquement bas de janvier 2021, une stabilisation des taux d’emprunt est annoncée pour 2024. 2021, année marquée par le confinement, avait présenté des taux d’intérêts moyen de 1%. Cependant, les chiffres sont ensuite repartis à la hausse jusqu’à tripler sur la période 2022-2023 par rapport à ceux de 2021. 

Pourquoi les taux du crédit immobilier ont-ils autant augmenté ? Les raisons sont nombreuses. D’abord, la remontée des taux d’intérêts a commencé en janvier 2022 pour clore une période dorée pour les projets immobiliers (durant la pandémie, les projets ont été encouragés par des taux d’intérêts artificiellement bas). Cette phase de relance a pris fin en janvier 2022, ce qui a déclenché une remontée des taux. Puis, la guerre en Ukraine amorcée en février 2022 a eu un effet accélérateur : les anticipations se sont montrées pessimistes et les banques ont commencé à être plus frileuses. Ces dernières ont, en effet, redouté une recrudescence des défauts de paiement de la part de certains dossiers fragilisés par l’inflation. À noter aussi que les banques empruntent elles-mêmes à d’autres institutions financières (comme la Banque de France par exemple) et que le taux auquel elles empruntent a été relevé entre 2021 et 2022. Les banques ont alors répercuté cette hausse sur les taux qu’elles pratiquent. Dans ce contexte, les banques ont renforcé leurs exigences, notamment en rehaussant leur taux d'emprunt et en demandant des apports plus conséquents. En 2023 l'ascension a continué. Les taux d’intérêts n’ont cessé de grimper. Cela s’explique par la remontée des taux directeurs de la Banque Centrale Européenne (BCE) et l’inflation. Les banques auprès desquelles vous empruntez doivent souvent emprunter auprès de la BCE, la BCE applique un taux directeur rendant l'emprunt des banques plus ou moins facile. Or la BCE a continuellement augmenté ses taux entre 2022 et 2023 et au cours du second semestre de 2023, la BCE affichait un taux de refinancement d’environ 4,5%. Les établissements prêteurs ont donc répercuté cette hausse sur leurs propres crédits immobiliers. De plus, l’inflation a également été responsable de la hausse du taux d'emprunt immobilier. Comme vu précédemment cette hausse est liée à la reprise de l'activité économique post-covid, à la hausse du taux de l’énergie et à la guerre en Ukraine.

Après une année 2023 difficile, la tendance serait à la baisse des taux pour l’année 2024. Cette baisse légère pourrait marquer un tournant décisif dans le marché de l’immobilier, une fenêtre optimiste pour les acteurs du secteur et les nouveaux emprunteurs, même si rien n’est encore moins sûr. 

Prévision taux immobilier 2024 : la fin d'une hausse des taux ?

Si la barre des 4% pour le crédit immobilier a été franchie en 2023, les chiffres sont repartis à la baisse à partir de Janvier et cette tendance persiste en Juillet 2024. Entre Janvier et Juillet 2024, on enregistre une baisse des taux de crédit de 0,52 point : une bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent sauter le pas et devenir propriétaire. Par ailleurs, la BCE a annoncé le 6 juin 2024 la baisse de ses taux directeurs : une première depuis 2019. Ainsi, la baisse observée ces derniers mois devrait s’intensifier pour le second semestre de 2024. La baisse des taux de la BCE devrait alors avoir un impact positif pour le marché immobilier : avec des taux directeurs ramenés en dessous des 4% à 3,75%, le secteur devrait connaître un nouveau dynamisme. 

Par ailleurs, un autre point à soulever est le fait que les taux sont parfois soumis à des tendances régionales : il est, par exemple, moins cher d’emprunter en Provence-Alpes-Côte d’Azur où les taux sont établis à 3,40% en Juillet 2024 qu’en Île-de-France où les taux sont établis à 3,61% sur 20 ans en Juillet 2024. 

La récente réunion de la BCE laisse à penser que les taux d’emprunt connaîtront une baisse de plus de 1 point sur l’échelle de l’année : un signe positif pour le marché immobilier. Toutefois, l’accès au crédit immobilier n’est pas grandement facilité pour autant : le taux d’endettement maximum ne varie pas et reste fixé à 35% des revenus nets de l’emprunteur. Les ménages qui souhaitent emprunter doivent donc faire un choix entre augmenter leur mensualité, augmenter leur apport ou tout simplement se positionner sur un bien moins cher. 

 

Les taux actuels seront plus bas que ceux prévus de 2023, il s'agirait du meilleur moment pour réaliser l'achat ou la vente de son bien immobilier. Pour cela, vous pouvez estimer votre bien en ligne. 


Taux immobiliers : Quel impact après la dissolution de l'Assemblée Nationale ? 


Si la récente réunion de la BCE ouvrait une fenêtre d’optimisme concernant la baisse des taux immobiliers, la dissolution de l’Assemblée nationale et les nouvelles élections législatives viennent bouleverser ce scénario. Ainsi, si tout laissait à penser que la baisse des taux immobiliers allait s’intensifier dès le second semestre de 2024, en particulier à partir de septembre, l’instabilité de la situation politique française vient rebattre les cartes. La possibilité d’un accès du parti Rassemblement National au pouvoir laisse présager une hausse des taux de crédit et, à terme, une hausse des taux de crédits immobiliers. 

Comment expliquer la possibilité de cette hausse des taux ? Lors de la conférence de presse du mercredi 12 juin, le président de la République Emmanuel Macron s’est exprimé sur une potentielle hausse des taux de crédit : « Si le Rassemblement national venait aux responsabilités, que deviendraient vos prêts immobiliers ? Ils vont flamber, parce que les taux vont flamber. » Cette déclaration du président de la République fait suite à une hausse des OAT à dix ans au lendemain du vote pour les élections européennes. Les OAT (obligations assimilables du trésor) sont des emprunts d’État français. L’évolution de ces OAT à dix ans conditionne les taux des crédits immobiliers. Or, les OAT ont connu une hausse et se situent aujourd’hui à 3,25% contre 2,99% en mai 2024. Le taux des OAT est donc, en juillet 2024, au même niveau qu’en novembre 2023. Ainsi, si les taux d’emprunt immobilier sont aujourd’hui établis autour de 3,6%, il se pourrait que ces derniers connaissent à nouveau leur niveau de novembre 2023 : les taux immobiliers pourraient donc s’établir autour de 4,4%. 

 

Étant donné les incertitudes politiques actuelles, il est difficile d’établir des prévisions exactes concernant les taux d’emprunt immobilier ; les prévisions des taux de juillet 2024 seront difficiles à fonder. 


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page